2) Les objets mathématiques

(Cliquez sur les vignettes pour les obtenir en pleine grandeur.)

 

Avec mes « objets mathématiques », nous quittons les conventions picturales pour aller au cœur de l’activité numérique et en extraire la somme mathématique en formes autonomes et sensibles. J’ai emprunté cette notion aux mathématiques pour l’appliquer à une série de triangles imprimés, de grandeurs variables. Ils posent la question si les objets abstraits de la mathématique peuvent avoir un autre mode d'existence que les objets élaborés par l'esprit du mathématicien.

Ces objets sont très récents dans ma démarche : ils symbolisent les polygones (dont le plus petit élément est le triangle) qui sert à construire et à manipuler les objets virtuels utilisés pour construire mes images dans l’espace virtuel. Les objets mathématiques ouvrent sur d’autres façons de voir l’image de synthèse.

J’ai l’intention d’en faire des polygones géants et de les « installer » dans l’espace. Je veux introduire un rapport d’échelle où le spectateur peut se frôler à des « architectures d’images ». La technique informatique en trois dimensions ajoute ainsi à l’exploration artistique de l’espace physique comme lieu de passage au non figuratif virtuel (exposition à venir).