Painting by Numbers
2000 à 2006

PAINTING BY NUMBERS EST UNE SÉRIE DE FILMS D'ANIMATION 3D NON-FIGURATIFS.

J'expérimente de nouvelles façons d'utiliser le logiciel d'animation 3D et je détourne le film d'animation 3D de sa fonction de simulation narrative qui lui vient du cinéma. J'expérimente aussi de nouvelles façons de montrer mes films: elles questionnent le cinéma d'animation 3D et notre rapport à l'écran. Ces nouvelles expériences sont des moyens de mettre à l'épreuve nos connaissances de l'art par le numérique.

PAINTING BY NUMBERS maintient un lien étroit avec la peinture, à travers le paysage. On dit que le paysage est une invention qui, comme la perspective à la Renaissance, a pris forme grâce à l'art de peindre. Raison de plus pour m'interroger sur les transformations que subit ce paysage dans l'univers numérique où je détourne la perspective automatisée et où je le réanime grâce au temps de synthèse.

Voici des plans fixes de chacun des films:

PAINTING BY NUMBERS I - CIEL ET MER - 2000

PAINTING BY NUMBERS II - MÉTAL - 2001

PAINTING BY NUMBERS III - BONDIR - 2002

PAINTING BY NUMBERS IV - NÉANT - 2002

PAINTING BY NUMBERS V - OROGÉNÈSE - 2003

PAINTING BY NUMBERS VI - ÉCLAT - 2004

PAINTING BY NUMBERS VII et VIII (en cours de production)

En dernière analyse, mes animations 3D sont des lieux de rencontre entre différentes temporalités, entre matière et virtuel, transparence et opacité, nature et nature algorithmique, sculpture et sculpture écranique, peinture et sculpture, théâtre et peinture, abstraction et figuration, représentation et évocation, nature et culture électronique.

PAPIERURE

J'ai développé cette technique pour faire ma sculpture mais aussi pour transmettre ma prise de conscience de l'environnement à travers l'art. A ce sujet, j'ai publié un essai en 1989 sur l'intégration de l'art aux problématiques environnementales pour l'Association Canadienne Française pour l'Avancement des Sciences (ACFAS).

L'activité est un atelier d'expression artistique. J'ENSEIGNE L'ART EN TORDANT LES MOTS...C'est une initiation à la sculpture à l'aide de matériaux courants et d'une technique très simple qui consiste à tordre du papier journal et à l'attacher avec des élastiques. Cet atelier permet à l'étudiante de découvrir son potentiel créateur et l'amène à écouter ses émotions et à suivre ses intuitions. A cela se mêle une sensibilisation de groupe aux matériaux qu'on peut et/ou qu'on doit réutiliser (provenance des élastiques, recyclage du papier). Cette approche a été rodée auprès d'environ 5,000 enfants.

Approche pédagogique: L'atelier met l'étudiante en situation de créer avec tout son corps (ce qui est rare à l'école): elle est assise par terre et elle doit utiliser autant ses pieds que ses mains pour donner forme au papier à l'aide des élastiques. Au secondaire ou au collégial, l'oeuvre peut atteindre une taille qu'on trouve rarement en milieu scolaire: une introduction au concept de " module " permet la construction collective de sculptures géantes. L'atelier met aussi l'accent sur le processus de mise en forme plutôt que sur la seule esthétique du produit fini. Il invite par exemple l'étudiante à s'interroger sur les formes ou les idées qu'évoque sa première ébauche et à suivre ses intuitions pour arriver à un résultat souvent très différent de son idée initiale.

J'ai réalisé et produit un vidéo pédagogique de 55 minutes sur cette technique et j'en fait la distribution dans les écoles.

TEACHING ART BY TWISTING WORDS: Papierure is a sculpture technique I created to allow the construction of large sculptures using modules. The materials are newspapers and elastic bands. Recycled newspapers and elastic bands can also raise the student’s conciousness about the environment; this is an added feature to making art. Materials in sculpture can be powerful means to trigger the imagination. Crumpled newspaper is such a material; its unorganized state offers so many possibilities that the student can let the imagination follow the forms that arbitrarily arise. This introduces the student to improvisation; he/she does not have to feel inadequate in case ideas run out...lhl